En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui nous permettront de réaliser des analyses et de vous proposer des contenus et des annonces les plus adaptés à vos centres d’intérêts.
BOURSE ANALYSE STRATEGIQUE ET FINANCIERE DE CASINO

ANALYSE DU GROUPE CASINO


(Par l’équipe du site WIKIASSESS (www.wikiassess.com)  novembre 2020)




Présentation du groupe CASINO


Le groupe Casino est l’un des acteurs majeurs de la distribution alimentaire en France et en Amérique latine. Multiformat, multienseigne et multicanal, il gère au 31 décembre 2019 un parc de 11 172 magasins.


En 2019, le Groupe a enregistré un chiffre d’affaire consolidé de 34,6 milliards d’euros, Le résultat net, part du Groupe s’établit à -1,464 milliard. (Ce résultat très négatif est en grande partie dû aux dépréciations d’actifs résultant du plan de cession)


Le Groupe communique ses résultats autour de trois segments :


  1. France Retail (Monoprix, Franprix, Casino Supermarchés et Géant Casino, Proximité, Naturalia et autres),


  1.  E-commerce (Cdiscount)


  1.  Latam Retail (Amérique Latine) (enseignes alimentaires des groupes GPA, Éxito, Disco Uruguay et Libertad).

Le capital (exprimé en droit de vote) se répartit comme suit : Groupe Rallye : 68,2% , Public : 35,5%, Salariés 1,3%



Analyse réalisée par l’équipe du site gérant WIKIASSESS


La stratégie


Casino n’a pas d’ambition stratégique claire (contrairement à son concurrent Carrefour) Ce qui pourrait apparaître comme une ambition c’est son slogan : « Nourrir un monde de diversité ».  

Cependant ce « slogan » ne décrit pas ce que veut être l’entreprise, ni quelle est la particularité de  sa mission. De plus comme nous allons l’évoquer tout au moins en France Casino voit son développement en grande partie hors de l’alimentaire : énergies renouvelables, data center, e-commerce non alimentaire( Cdiscount) .


En France la stratégie de Casino repose sur les piliers suivants


  1.  Désengagement  des hyper et  supermarchés et accroissement  la part des magasins « premium » et de proximité (Franprix, Naturalia....)


  1. Développement de la vente des produits bio


  1. Développement du e- commerce alimentaire en s’appuyant  sur des partenariats (AMAZON,OCADO)


  1. Développement du e-commerce non alimentaire(Cdiscount)


  1. Développement d’activité nouvelles : Energies renouvelables avec Green Yellow, le développement de Data center , et de prestation d’ analyse des données

  1. Réduction de la dette de la partie française du groupe


En Amérique du sud, Casino cherche à mettre en place une structure de gouvernance de ses filiales simple et efficaces


Pour en savoir plus allez sur : ( https://wikiassess.com/strategie-entreprise/casino)



Comme nous l’avons dit le groupe n’affiche pas ce qu’ il veut devenir à terme (Ambition ?). Ceci se traduit par une stratégie dont la finalité semble essentiellement financière et un comportement de Casino plus proche d’une holding financière que d’une industrie.


  1. En effet ce que Casino affiche comme orientations « industrielles » pour son commerce alimentaire en France (fermeture d’ hyper, développement des magasins de proximité..) sont les orientations que toutes les enseignes de la grande distribution affichent. Il n’y a pas de valeur ajoutée ou de spécificité « industrielle » du groupe dans ce domaine.

  1. De plus pour le e- commerce alimentaire Casino est fortement dépendant de ses partenaires (concurrents ?) Amazon par exemple et ne semble pas avoir une stratégie de maitrise de l’ensemble de la chaine de la valeur sur ce segment.


  1. Par contre Casino tend à dire que son développement passera par de nouvelles activités (énergies renouvelables, Data Center, e- commerce non alimentaire) qui n’ont rien à voir avec le métier de base (si ce n’est exploiter le patrimoine immobilier : exploitation des toits des magasins pour le photovoltaïque par exemple).


  1.  Ces nouvelles activités sont modestes au niveau du groupe(exemple: Green Yellow (énergies nouvelles) a excèdent brut d’exploitation  représentant  3% du total, alors que cette filiale existe depuis 13 ans). Elles sont également modestes par rapport à leurs concurrents (Amazon pour les data center, Total pour les énergies renouvelables (Total vise 35 GW d’énergie renouvelable en 2025, là ou Casino vise 1 à 1 ,5GW)). Elles sont donc vulnérables et on peut douter de qu’elles apportent une  contribution significative   à l’ avenir de Casino


  1. Les remarques ci-dessus sont également vraies quoique dans une moindre mesure  pour Cdiscount  qui est un nain toujours par rapport au site de e-commerce Amazon et qui ne représente aussi que 3% de l’EBITDA du groupe.


  1. En Amérique Latine aussi Casino n’affiche pas ou peu de stratégie industrielle, mais met en avant des actions de restructuration capitalistiques de ses filiales en vue de simplifier la gouvernance


  1. Enfin notons que l’actionnaire principal de Casino le groupe Rallye (dont le président est aussi celui de Casino) est engagé dans un plan de sauvegarde, ce qui induit et va induire des perturbations pour le groupe au moins au niveau de son actionnariat et donc par ricochet sur sa stratégie


 

Les résultats financiers


Le groupe Casino, comme l’ensemble de la grande distribution a dû et devra se transformer pour s’adapter aux nouvelles habitudes de consommation (circuit court, e-commerce, essor du bio..). Ceci nécessite des mutations qui pèsent sur les comptes.


  1. Si l’on regarde les deux dernières années, la croissance est très faible (+09%) et la rentabilité en  légère baisse (-1,1%) . Le Résultat net part du groupe est très mauvais en 2019 (-1,45 Md€ ) du fait des dépréciations d’ actifs constatés essentiellement lors de cessions : ceci traduit les difficultés du passé et non  le reflet de l’ année 2019.  Il faut noter que l’Amérique latine de manière structurelle induit des risques de change, en général défavorables (les monnaies se dévaluent par rapport à l’euro), qui réduisent les bons résultats et aggravent les mauvais (l’effet du change sur la croissance et les résultats d’exploitation est de -4% en 2019).


  1. Au niveau de la dette globale du groupe celle ci s’accroit du fait des investissements financiers réalisés en Amérique Latine (rationalisation du portefeuille de filiales). Par contre sur la partie France la dette diminue conformément aux engagements du groupe.

Pour en savoir plus allez sur : ( https://wikiassess.com/strategie-entreprise/casino) rubrique Quantification de l’ ambition - premier résultats

  1. Au niveau des dividendes le groupe s’est montré assez généreux dans le passé compte tenu de ses résultats. (allez sur :  https://wikiassess.com/strategie-entreprise/casino , onglet performance boursière). Ceci peut probablement  s’expliquer par la structure de l’actionnariat.

La crise du COVID a affecté le groupe comme toutes les entreprises, mais probablement de manière beaucoup moins fortes compte tenu que l’alimentation fait partie des produits de premières nécessité. Néanmoins Casino n’a pas distribué de dividendes au titre de 2019 en 2020 du fait de la crise sanitaire.


En résumé les résultats financiers du groupe sont fragiles et montrent un groupe en « restructuration » et non une « vache à lait » ou une entreprise en croissance



Conclusion


Casino est un groupe en restructuration. Le problème est que sa stratégie est plus financière qu’industrielle alors que les mutations que connaît son secteur nécessiteraient une stratégie  plus « opérationnelle ». En particulier le groupe Casino devrait préciser ce qu’il veut devenir en tant qu’industriel, c’est une  nécessité pour réussir sa transformation. Ainsi c’est nécessaire  pour assurer  la cohérence de l’allocation de capital (Vaut-il mieux investir dans le renouvelable ou dans la logistique pour le e-commerce ?) .Ceci est également  nécessaire  pour gérer les partenariats, (un partenariat avec Amazon n’est-il pas un partenariat avec le « diable » ?). Tant que ce point ne sera pas clarifier les résultats de Casino seront fragiles et probablement en dessous de ce qu’ils pourraient être.


L’équipe WIKIASSESS a évalué Casino en intégrant les derniers éléments (ce qui est diffèrent de l’évaluation de l’ensemble des contributeurs du site)


  1. L’indice de performance industrielle et financière est : 1,69/4 ce qui n’est pas bon. Ce résultat est surtout motive par l’absence de perspective sur le devenir du groupe tant sur le plan qualitatif, que quantitatif.  Ce point est un handicap fort pour un groupe en restauration avec des résultats financiers fragiles.  De ce fait certaines actions du groupe semblent discutables sur le plan stratégique.(nouvelles activités) .

  1. L’indice ESG (Environnement Social Gouvernance est : 1,88/4 ce qui également n’est pas bon. Au niveau RSE le groupe est bien évalué, par contre au niveau RH il ne montre pas des résultats très positifs. Egalement les résultats sur les usines produisant dans les pays à risque progressent peu Mais là aussi c’est  surtout l’absence d’ambition concrète qui pénalise cet indicateur.




Ceci est l’analyse de l’équipe WIKIASSESS, mais ce qui est important c’est de réaliser la vôtre en allant sur le site www.wikiassess.com  . Pour avoir plus de détails, si nécessaire, allez  dans  la rubrique Article des membres et sélectionnez  l’article « Comment réaliser une analyse boursière »


Ceci est un espace dédié à nos partenaires pour communiquer avec les utilisateurs du site. Pour y accéder veuillez nous contacter.
Fiches EntrepriseCGUCharte de DéontologieContact