En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui nous permettront de réaliser des analyses et de vous proposer des contenus et des annonces les plus adaptés à vos centres d’intérêts.
BOURSE ANALYSE STRATEGIQUE ET FINANCIERE D'EDF

ANALYSE DU GROUPE  EDF

(Par l’équipe du site WIKIASSESS (www.wikiassess.com) sept 2020)



Présentation d’EDF

EDF un leader mondial de l’Electricité intégré dans tous les métiers (production, transport, distribution, commercialisations, services énergétiques). Il est l’acteur principal du marché français, dispose d'une puissance installée de 131 GW dans le monde pour une production de 584 TWh. EDF est le plus gros opérateur nucléaire dans le monde. Son ambition stratégique est d’être le champion de la croissance bas carbone en s’appuyant en France et à l’international sur l’énergie nucléaire et les énergies renouvelables. En 2019 son chiffre d’affaire est de 71,3 Md€ pour un résultat de 5,2 Md€


Analyse réalisée par l’équipe du site gérant WIKIASSESS


La stratégie


L’ambition d’EDF (ce qui est diffèrent de sa raison d’être) affichée depuis 2015 est :

 

« Être un électricien performant et responsable, champion de la croissance bas carbone » et s’appuie sur 3 axes :

  1. • Proximité avec les clients et les territoires
  2. • Production bas carbone, avec un mix équilibré entre énergies nucléaire et renouvelables
  3. • Développement international

Cette stratégie, appelé CAP 2030, a au moins trois  mérites, à savoir être claire, stable, et pertinente dans ses objectifs. Ceci est important pour ce type d’industrie où les constantes de temps sont longues. La pertinence est d’ autant plus notable qu’en 2015 les notions de bas carbone et de territoires étaient moins évidentes que ce qu’elles sont devenues aujourd’hui.


Cependant si cette stratégie dans sa définition est appréciable, l’évaluation de sa mise en œuvre est  plus sujette à discussion.(cf  https://wikiassess.com/strategie-entreprise/edf  rubrique quantification de l’ambition  et ses résultats)


Ainsi pour l’axe clients et territoires EDF s’était fixé comme objectif de maintenir globalement (au périmètre du groupe) son nombre de clients par rapport à 2014. Ceci n’est malheureusement pas le cas aujourd’hui du fait notamment des pertes de part de marché en France. Ainsi EDF se félicite de n’ avoir perdu sur un an en juin 2020 que 420 000 clients au lieu de 620 000 un an plus tôt : ce qui montre la baisse d’ ambition d’ EDF sur ce sujet. Pour pallier cette érosion EDF lance des offres « innovantes » mais ces dernières ne sont pas encore à un niveau de maturité industrielle suffisant pour avoir un impact significatif sur le chiffre d’affaire. (Exemple bornes de recharge pour les véhicules électriques)


Sur l’axe production bas carbone (énergies renouvelables et nucléaire). EDF est en passe de réussir son objectif de développement dans les énergies renouvelables (ENR) en particulier solaire et éolien. Ceci est vital pour un énergéticien car aujourd’hui tous les énergéticiens (ENGIE, TOTAL... ont la même stratégie de développement massif dans les ENR. De ce fait le développement dans les ENR n’est plus un élément différentiant mais une nécessité

.

Sur le nucléaire  tout d’ abord le nucléaire existant. un succès le prolongement de la durée de vie du palier 900 MW, mais un énorme problème : le mécanisme français dit de l’ARENH (qui oblige EDF à vendre  à ses concurrents et à son coût une part significative de sa production nucléaire quand les prix de marché sont supérieurs à ce cout). Ce mécanisme est une pilule emprisonnée  car quand les prix de marché sont bas EDF supporte le cout de sa production et quand ils sont haut EDF ne profite pas de la hausse pour compenser les baisses. EDF jusqu’ à présent n’arrive pas à faire évoluer dans les faits la situation (EDF n’est même pas partie prenante des discussions, ce qui fait que les actionnaires hors l’Etat ne sont pas défendus dans ces négociations)


Sur le nucléaire de demain, EDF a manifestement une perte de maitrise industrielle dans la construction  de nouvelles centrales, comme le montre les multiples dérapages en terme de délai et de couts de l’ EPR de FLAMANVILLE. Ceci est également un problème vital pour EDF car le nucléaire est un élément différentiant pour EDF et donc sera soit la base de son développement ou de sa récession.

Il y  également un manque dans cette stratégie, compte tenu de l’importance du nucléaire pour EDF, c’est  un plan de communication institutionnelle sur les avantages du nucléaire  (absence de CO2, énergie pilotable, indépendance énergétique..). EDF semble dans sa communication avoir de peur de « choquer »  et semble  avoir le nucléaire un peu  « honteux » (Est-ce la pression de l’ Etat. ?)


Enfin en ce qui concerne l’international, EDF est très loin de son objectif de tripler en 2030 son chiffre d’affaire par rapport à 2014. En effet en dehors des 3 pays UK, Italie et Belgique le chiffre d’affaire d’EDF a baissé sous l’effet notamment des cessions de ses dernières années .(  https://wikiassess.com/strategie-entreprise/edf  rubrique quantification de l’ambition  et ses résultats)


Ainsi en résumé la stratégie d’ EDF , mis à part dans le domaine des énergies renouvelables ne donne pas les résultats escomptés ,En particulier l’ absence de maitrise d’ EDF sur le nucléaire , :absence institutionnel pour le nucléaire existant (absence d’ EDF dans les discussions sur l’ ARENH) ;absence de maitrise technique et économique sur le nouveau nucléaire et enfin absence sur la communication ,est le problème majeur d’EDF dans la réalisation de sa stratégie.

Ceci a évidemment des conséquences sur les résultats financiers


Les résultats financiers


Edf annonce chaque année des objectifs financiers, qui ont les caractéristiques suivantes :

  1. ·        Ils sont sur des horizons de temps courts (ce qui est en contradiction avec une entreprise du temps long)
  2. ·        Il n’y a pas d’ objectifs sur la rentabilité des capitaux (ce qui est étonnant pour une activité aussi capitalistique et ce qui est une exception parmi les énergéticiens)
  3. ·        La nature de ces objectifs changent (par exemple il n’ y a plus d’ objectif de cash-flow, pour 2020, pourquoi ?, cela peut inquiéter sur l’ évolution de ce dernier dans le futur)

EDF atteint quasi systématiquement tous les ans  les objectifs financiers affichés, et donc la question est de savoir si ceux-ci sont suffisants. Pour l’équipe du site la réponse est négative.

Cette appréciation repose sur l’évaluation du ROCE (rentabilité des capitaux engagés) qui est inférieur au cout du capital (différence entre 1 et 3%). Ceci s’ explique en partie par les remarques faites plus haut sur le nucléaire (les dépenses de plusieurs milliards sur Flamanville par exemple ne rapportent  rien aujourd’hui alors qu’ initialement la mise en service était prévue en 2012)  Cette dégradation de la valeur du groupe (le capital rapporte moins que ce qu’ il coute) se constate sur  les marchés comme le montre l’évolution du  cours de bourse d’ EDF  qui est par exemple sur 5 ans tendanciellement à la baisse.(cf https://wikiassess.com/strategie-entreprise/edf onglet performance boursière et  consulter les questions )


Pour redresser la situation certes les plans d’économies sont utiles (EDF a dans sa partie historique un cout du travail élevé) mais ils ne sont pas suffisants. Il faut que EDF retrouve la maitrise du nucléaire tant sur le plan institutionnel que technique


Enfin EDF a été comme toutes les entreprises impactés par le COVID et de ce fait a dégradé ses objectifs d’Excèdent Brut d’exploitation en 2020 de 2 Md€ à 15,7 Md€ et à plus long terme son ratio d’endettement (Dette /Excèdent brut d’exploitation) qui passe de 2,7 à 3 ( il y a 3 ans l’ objectif était de 2). On peut néanmoins se poser la question de savoir si dans cette révision  quelle est  la part qui revient à la crise sanitaire.(EDF dit que l’ impact du COVID en 2020  sur l’ Excèdent Brut d’ Exploitation est de 1Md€ et baisse sa prévision d’ Excèdent brut d’ exploitation  de 2Md€ par rapport à ce qui avait été annoncé en février )


Conclusion


EDF dispose d’une stratégie claire et de long terme. Néanmoins tant qu’ EDF’ aura pas réussi à restaurer l’attrait économique et sociétal du nucléaire  l’entreprise ne pourra se développer malgré son succès dans les Renouvelables et son positionnement fort dans la transition énergétique.(Plan solaire, stockage..).


 Cela implique qu’ EDF retrouve : un pouvoir de prescription sur la société et les politiques, qu’ EDF retrouve sa maitrise technique, et qu’ EDF sache dessiner un avenir novateur et crédible pour le nucléaire (Small Modular Reactor ?). Sans cela le plan stratégique Cap 2030 sera un échec.


L’équipe WIKIASSESS a évalué EDF en intégrant les derniers éléments (ce qui est diffèrent de l’évaluation de l’ensemble des contributeurs du site)

  1. L’indice de performance industrielle et financière est : 1,78/4 ce qui n’est pas excellent Ce résultat s’explique en grande partie par l’évaluation de l’efficacité des actions stratégiques d’EDF  qui n’est qu’ à 1,5/4
  2. L’indice ESG (Environnement Social Gouvernance est : 2,0/4  qui est pénalisé par le domaine « relation avec les pouvoirs publics »

Ceci est l’analyse de l’équipe WIKIASSESS, mais ce qui est important c’est de réaliser la vôtre en allant sur le site www.wikiassess.com  . Pour avoir plus de détails, si nécessaire ,allez  dans  la rubrique Article des membres et sélectionnez  l’article « Comment réaliser une analyse boursière »

Ceci est un espace dédié à nos partenaires pour communiquer avec les utilisateurs du site. Pour y accéder veuillez nous contacter.
Fiches EntrepriseCGUCharte de DéontologieContact